Archives mensuelles : avril 2015

Avis sur Divinity II: Ego Draconis

Le début de l’année est fort chargé dans le domaine du jeu vidéo. Avec tous les reports des jeux de l’automne, le début de l’année risque plus de ressembler à un automne chargé. Ainsi, il nous faut donc commencer à regarder déjà ce qui s’en vient avant même la période des Fêtes. J’ai eu la possibilité d’essayer Divinity II : Ego Draconis ces derniers jours, ce titre étant prévu pour les premiers jours de l’année sur PC et Xbox 360.

1 Le premier Divinity, appelé Divine Divinity, était sorti dans la foulée des clones de Diablo au début des années 2000, 2002 pour être exact. Ce titre était resté légèrement dans l’ombre, pourtant, le petit Larian Studios avait quand même un beau jeu sous la main. Ça allait plus loin que le simple « hack & slash » à la Sacred et ressemblait en quelque sorte à un Elder Scrolls online en vue isométrique. J’étais donc très curieux de voir ce que Divinity II avait dans le ventre. Dans celui-ci, on nous met dans la peau d’un apprenti tueur de dragons. Toute l’introduction du jeu nous permet d’essayer des classes différentes (guerrier, mage et archer) et faire notre choix par la suite. Éventuellement, notre jeune apprenti se verra conférer des pouvoirs beaucoup plus grands, provenant d’un ancien chevalier dragon, ce qui lui permettra, entre autres, de se transformer lui-même en dragon.

2 Bien que le jeu nous demande de faire un choix de classes lors de l’introduction, toutes les habiletés du jeu sont disponibles peu importe votre choix. Bref, si vous avez pris un guerrier et que vous désirez le monter en battlemage, il y a rien qui ne vous en empêche (c’est ce que j’ai fait d’ailleurs), bref, l’arbre d’habiletés est ouvert à tous. Il m’est toutefois apparu que la magie est beaucoup plus forte que les actions de combats ou d’archers. Si c’est moi qui évalue la version finale du jeu, il est très clair que je me ferai un mage pur. Divinity II est vraiment axé sur les combats et il est assez difficile je dois dire. Les sauvegardes sont nécessaires souvent si vous ne voulez pas rager contre votre PC ou votre 360. Il n’y a pas vraiment moyen de bloquer les coups des ennemis alors on doit apprendre à éviter les coups en effectuant des roulades et en évitant les sorts envoyés sur notre personnage.

divinity3 Autrement, Divinity II s’avère un jeu de rôles classique où l’on visite plusieurs localités et où l’on peut obtenir des quêtes secondaires et faire avancer la quête principale. Fait intéressant, notre personnage est capable de lire dans la pensée des NPCs moyennant quelques points d’expérience. Ainsi, vous pouvez savoir ce que la personne pense vraiment de vous, trouver des secrets ou même obtenir des mots de passe en scannant l’esprit des NPCs. C’est un élément intéressant qui ajoute une variante de plus aux conversations parfois stériles des personnages non joueurs, je ne serais pas surpris de voir cette innovation dans d’autres jeux de rôles un jour. Aussi, lorsqu’on réussit une quête, on a la possibilité de choisir nos récompenses. Par exemple, on peut obtenir plus d’or ou plus d’expérience ou même des articles comme des armes et des armures. C’est intéressant et ça laisse plus de liberté au joueur.

4 Contrairement au premier (et au spinoff Beyond Divinity), le jeu est maintenant tout en trois dimensions. Je crois que le jeu a repris le même moteur qu’Oblivion donc on a droit à de gigantesques environnements où la distance de vue est exceptionnelle. Les environnements sont variés et bien garnis en détails de toutes sortes. Il y a également une panoplie de donjons et catacombes ici et là disponibles à vos désirs exploratoires. Le jeu me fait tout de même plus penser à un Gothic qu’un Elder Scrolls, mais avec des éléments plus « hack & slash » à la Diablo. Mis à part quelques saccades graphiques, je n’ai pas rencontré de bogues sérieux, ce qui est pourtant assez fréquent dans ce genre de jeux. Cependant, j’ai eu un peu de difficulté avec les contrôles. La version qu’on m’a offert date du début de l’automne, peut-être qu’un peu d’ajustements auront été faits pour la sortie américaine du début janvier.

Si vous êtes à la recherche d’un nouveau jeu de rôles à la sauce Gothic, sachez que Divinity II : Ego Draconis sortira au tout début de l’année 2010 sur PC et Xbox 360.