Archives mensuelles : juillet 2016

Liste des meilleurs jeux vidéos 2006

Suite de notre petite série sur les jeux qui ont cartonné dans les années 2000 et en particuliers les meilleurs jeux 2006 .

Okami (Playstation 2)
L’exploit du désormais regretté Clover Studios n’aura pas été que de parvenir, événement rarissime, à tutoyer Zelda. En mélangeant pinceaux, dieux devenus loups et mythologie japonaise, le développeur a également composé une œuvre au style unique, une aquarelle 3D que le joueur transforme par petites touches impressionnistes. Et a créé, du coup, une aventure écolo à multiples degrés de jeu, un chant du cygne fabuleux qui marche sans complexe sur les traces de Link pour, finalement, trouver son propre chemin.

Shadow of the Colossus (Playstation 2)
Faisant écho aux vastes étendues solitaires qu’il affiche dès l’introduction, le titre se pose en explorateur, défrichant pour les joueurs de nouveaux territoires graphiques, émotionnels et ludiques. C’est un concept original (un niveau = un boss gigantesque) qui est à la fois un exploit technique. C’est un trouble inhabituel quand la victoire enfin attendue se teinte de tristesse. C’est également l’un des rares jeux osant utiliser le gameplay comme un langage, une histoire de persévérance et de détermination qui, plus d’un an après sa sortie aux Etats-Unis, ne dispose toujours pas d’égal. A lire : Shadow of Colossus

Coups de cœur, mentions (très) honorables, close seconds, et autres

Castlevania : Curse of Darkness (Xbox)
Loin d’être parfait, c’est vrai, et assez répétitif. Mais la gestion des familiers, les pouvoirs acquis tout au long de l’aventure, la création d’armes et d’armures et les multiples secrets introduisent une richesse que les niveaux plutôt monotones ne laissaient pas soupçonner.

Gears of War (Xbox 360)
Même si des graphismes spectaculaires ne transformeront jamais une daube en bon jeu, que les choses soient claires, ils suffisent en revanche à transformer un titre déjà très efficace en un must have. C’est en cela que la dynamique excitante du jeu de couverture proposé par Gears of War, même si elle n’est pas fondamentalement révolutionnaire, a déjà mérité deux passages complets sur la campagne principal en coopératif. Et puis un jeu dont le niveau de basses a démoli l’une de mes enceintes (véridique) ne peut pas être fondamentalement