Avis sur les jeux Prey Xbox et Locoroco PSP

Avis sur le jeu Prey (Xbox 360, Human Head Studios,Take Two)

Ce FPS ne fait l’unanimité ni critique ni des joueurs ni des spécialistes aguerris du genre FPS.

PREYSon scénario (humains enlevés par des aliens dans un vilain vaisseau spatial boucherie) n’est en effet guère nouveau et le jeu PREY n’offre pas, paraît-il, assez de résistance. Des critères insuffisants à définir un jeu ayant d’autres ambitions. Grâce à un rythme sophistiqué entre exploration, action et des morceaux de bravoure scénographiques (le crash d’un avion de ligne, le cœur de la sphère alien, le school bus jaune à l’abandon, la zone neutre de résurrection astrale, la conduite d’engins volants…) le voyage cauchemardesque se transforme en véritable trip.

Le jeu PREY  bouscule les sens avec ses retournements de perspectives gravitationnels et ses portails zapping, précurseurs d’une nouvelle tendance (bientôt Half-Life 2 Portal). Malgré les facilités du gore inévitable, il s’agit là d’un jeu mature jonglant assez finement, vu le contexte, avec des thèmes inhabituels en jeu vidéo : choc de cultures, euthanasie, chamanisme, N.D.E. et sortie de corps (désormais vendu à petit prix, plus d’excuse pour ne pas aller voir).

test du jeu Locoroco (PSP, SCE)

lorococoS’il faut une seule bonne raison d’acquérir une PSP au-delà de l’éclat high-tech vite éteint, Locoroco fait l’affaire. La PSP « futuriste » réussit donc le tour de force de se trouver enfin un emblème avec un jeu au design 2D simpliste et un gameplay rétro à souhait. Sarcasme facile évacué, Locoroco est un concentré de bonne humeur, une bombe à confettis prête à éclabousser tous les témoins. Non seulement les développeurs ont conçu un jeu de plate-forme inédit où il faut incliner le décor vers la gauche ou vers la droite pour faire avancer les personnages, mais ils ont réussi à donner vie, personnalité et charme à des boules molles à l’existence inimaginables en dehors du Japon.

Musiques entêtantes, plasticité des décors, comportement fascinant des matières molles et design ingénieux des parcours, renvoient au joueur tout un tas de signaux de plaisir irrésistibles.