Retour sur World of Warcraft III – Wow

Contrairement à Warcraft I et II et Starcraft, vous ne pouvez pas choisir par quelle race  vous commencerez et c’est bien ainsi; l’histoire se suit bien et est mieux ficelée. Les jeux de stratégie en temps réel sont parmi mes genres préférés et c’est la première fois où je peux dire que l’histoire m’accroche vraiment. Généralement, ce genre de jeu a une certaine histoire de base, mais jamais un jeu l’a poussée à fond comme Warcraft III à mon avis. QI me faisait remarquer que nous aurions pu avoir des choix à faire dans l’histoire, j’avoue que l’idée n’est pas bête. Mais à la base, avant le wow gold,  Warcraft III avait été annoncé comme étant un mélange de jeu de rôles et de stratégie, probablement qu’au début du projet, il était question d’un peu de choix du gamer. Mais au fil du temps et du développement du jeu, Blizzard s’est ravisé et a développé un jeu de stratégie avec quelques éléments de jeux de rôles, dont les héros.

Effectivement, la grosse différence entre Warcraft III et les autres jeux de stratégie en temps réel, c’est la présence des héros. Bien que ce n’est pas la première fois que nous en voyons (Battle Realms, Empire Earth), c’est la première fois qu’ils sont utilisés convenablement. Dans Warcraft III, la population limite a été revue à la baisse et de beaucoup. Tout d’abord, nous sommes limités à 90 de population, mais cela ne veut pas dire que vous pouvez construire ou entraîner 90 unités, loin de là. En fait, plus les unités sont grosses, imposantes ou importantes, plus leur coût en population sera élevée. Autant dans Starcraft, on s’amusait à faire 200 zerglings qui duraient 40 secondes sur le champ de bataille, autant dans Warcraft III, nous prenons soin de nos unités. En effet, le nombre limité d’unités et la présence des héros nous incintent à la prudence. De ce fait, vous jouez plus en formation fermée, avec très peu d’unités, d’où l’importance d’en prendre soin.

warcraft

Mais un autre facteur entre dans le portrait, les Upkeeps. Lors d’un début d’une mission, tout va bien, votre ville n’est pas très grosse, alors vos paysans (ou peu importe la race) ramassent le plein quôtat de ressources. Mais lorsque vous dépassez 40 de population, la ville a besoin d’argent pour rouler, une forme d’impôt quoi. Dès lors, vos bénéfices baisseront de 30% pour chaque ressource que vous collectez. Et si votre population dépasse 70, eh bien, c’est 60% de vos ressources qui seront ainsi amputées. Pour éviter la gestion de chiffres, je vous l’expliquerai très clairement. Plus vous avez de monde, plus ça coûte cher, moins vous récolterez. Résultat : vous ne pouvez pas faire des immenses régiments d’unités sans en payer le prix. Remède : utilisez à fond vos unités et prenez en soin, évitez de les envoyer à l’abattoir ou faite du buy wow gold ça ira plus vite !

Et c’est là que les héros rentrent en ligne de compte. Les héros, qui coûtent l’astronomique somme de 5 de population, peuvent et vont vous mener à la victoire. En effet, ces super-unités sont l’élément « roleplayingiste » de Warcraft III. En éradiquant les ennemis et les créatures sur les cartes, nos héros gagnent de l’expérience. Qui dit expérience, dit également niveau. Les héros peuvent changer de niveau tout au long des missions. De ce fait, ils ont de meilleures statistiques et développent de nouvelles magies. Ces magies peuvent être du simple sort d’attaque à l’aura défensive qui a son effet sur les combattants tout autour (Diablo II quelqu’un ?) à l’attaque ultime qui vous fera gagner une partie. Chaque race vient avec 3 héros différents et le premier héros de la partie est toujours gratuit, les autres coûtent 500 pièces d’or à développer. Il est avantageux d’avoir peu d’héros, car plus ils ont d’expérience, plus ils sont forts. Chaque héros a 4 magies, dont la dernière est toujours la magie ultime, atteignable au niveau 6. Les trois autres magies ont trois niveaux de force, vous permettant d’améliorer vos préférées, celles qui juxtaposent mieux votre façon de jouer et vos ennemis. Si vous voyez des joueurs sur Battle.Net qui ne font pas d’héros, dites vous que c’est des débutants, ils n’ont pas encore compris.

Warcraft III : Reign of Chaos propose les humains et les orcs en plus de deux nouvelles races, les morts-vivants (Undeads) et les elfes de la nuit (Night Elves). La race la mieux équilibrée est évidemment les humains. Tout comme Starcraft, les Humains (ou Terrans dans Starcraft) sont les personnages qui sont les plus faciles à maîtriser car tout est simplement logique. Cette race couvre toutes les facettes du gameplay de Warcraft III et est parfaite pour le joueur qui veut s’initier à ce jeu. Autant en « mêlée » qu’en « ranged attack », les humains sont très efficaces sur le champ de bataille et ne sont pas très difficiles à maîtriser. Un de leur gros avantage, c’est la possibilité de construire des bâtiments à plusieurs pour accélerer leur construction. Mais attention, en agissant de la sorte, vous perdrez plus de ressources lors de la construction. Une bonne stratégie avec les humains, contre des joueurs débutants (désolé, ça me tentait), c’est de créer un Arch-Mage dès le début de la partie et lancer des tempêtes de glace sur les paysans des autres joueurs. Cela ralentit énormément leur développement et cela vous procure de l’expérience rapide et vite fait.

3 réflexions au sujet de « Retour sur World of Warcraft III – Wow »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *