Test de Little Big Planet – fin

Fin de notre revue du jeu Little Big Planet pour PSP .

Cette adaptation ma parue un tant soit peu plus simple d’une part parce que les points de sauvegarde sont beaucoup plus fréquents que sur PS3 et d’autre part car le nombre de vies n’est plus limité. Vous avez la possibilité de mourir (ou du moins tomber dans le coma) à volonté mais vous verrez vos points diminuer à chaque réanimation. De plus, vous aurez la possibilité de faire exploser votre petit personnage à fermeture éclair si vous vous retrouvez coincé quelquepart, afin de réapparaître au point de sauvegarde précédent.

planet2 La « fashonnisation » des Sackboys est toujours aussi développée et élaborée : chapeaux, lunettes de soleil, moustache, perruque, tongs… vous aurez de quoi vous occuper un bon moment pour le ridiculiser. Comme d’habitude, vous récupérez des autocollants et des tenues tout au long du mode histoire afin de modifier votre perso ou le décor.

Même si elles ne sont que très peu perceptibles au vu de la taille du personnage, les émotions sont aussi présentes dans cet opus. Grâce au pad multidirectionnel, vous pouvez le faire bouger et mimer quelques expressions mais malheureusement uniquement pour votre plaisir personnel étant donné que le jeu est démuni de mode multijoueur.

Le mode de création de niveaux est lui aussi toujours de la partie. Le Popit vous permettra de retrouver tous les outils, autocollants et autres décorations dans le mode histoire mais aussi de concevoir vos propres niveaux, jouets ou gadgets. Vous pourrez donc fabriquer vos propres mondes comme sur PS3 et les partager en les publiant sur internet. Si vous ne savez pas comment procéder, je vous invite à vous rendre sur le site officiel de LPB où vous trouverez sans problème la procédure à suivre.

Pour résumer, cela nous donne :

Graphismes : 8.5/10
Des graphismes très respectables pour un portage sur une console moins puissante. La modélisation du Sackboy est des décors et certes moins précise mais la qualité n’en souffre pas.

Gameplay : 8.5/10
Un gameplay amélioré par rapport à celui de la PS3 avec notamment l’amélioration de la précision des sauts.

Bande-Son : 7/10
Au même titre que son prédécesseur, cet opus nous présente des musiques adaptées aux différentes ambiances rencontrées au fil de l’histoire. La bande son est vraiment sympa.

Durée de vie : 8.5/10
Si vous n’avez en tête aucun défi de rapidité, l’histoire se finit environ au bout de 7h. Une durée de vie assez courte mais qui peut toutefois se prolonger grâce à la création de niveaux.

Intérêt/Ambiance : 9.5/10
On reste dans l’univers original qui avait fait le succès du titre sur PS3 il y a 2 ans. Que demander de plus ?

 

Note Globale : 8.5/10
Le portage est clairement réussi. SSCE Cambridge a donc réussi son pari avec brio. L’opus PSP colle parfaitement à la peau de celui présent sur PS3, l’ambiance est toujours aussi féérique et lunaire, on adore! Seul bémol, l’absence de mode multi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *